Lettres Émiliniennes : Mariage – Vie conjugale

« Si vous voulez vous attirer celui, celle qui sera l’associé honnête, sincère et aimant de votre vie, il faut que vous soyez vous-même honnête, sincère et aimant.

 

Ne vous demandez pas, comment, pourquoi ni où vous allez rencontrer l’épouse ou l’époux pour lequel vous priez. Ayez confiance en vous, celui qui vous a créé sait ce qu’il convient de faire ; espérez et persévérez seulement. »

- Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO, Faut-il vous rappeler que… (Tomes 1 & 2), p. 38.

 

« Pour être vrai, le mariage doit d’abord avoir une base spirituelle : il faut qu’il soit basé sur le cœur, sur l’honnêteté, la sincérité, la bonté.

 

« Ce n’est pas un véritable mariage que celui par lequel un homme épouse une femme par vanité, pour son argent, pour sa position sociale, car cela indique un manque de sincérité. Un tel mariage est une attrape, une mascarade, un déguisement, une apparence trompeuse. »

- Idem, p. 41.

 

« Un grand nombre de gens se marient dans la chaleur de la passion. Quand la passion est épuisée, la nouveauté, l’étrangeté perdent de leur charme et l’habitude engendre le mépris. »

- Idem, p. 48.

 

« Nous venons sur cette terre pour apprendre certaines leçons. Avant la naissance d’un individu, pendant qu’il est encore de l’autre côté de la vie, on décide du genre, du type de partenaire qu’il aura en mariage. »

- Idem, p. 47.

 

« Les gens viennent sur cette terre comme à l’école pour apprendre, et, si les époux étaient idéalement heureux ensemble, ils n’apprendraient pas, car il n’y aurait rien à apprendre.

 

« Ils viennent ici pour vivre ensemble en bonne intelligence cela fait partie de la leçon que tout un chacun (époux, épouse) doit apprendre, ils doivent apprendre à donner et à recevoir.

 

« Les gens (époux – épouse), présentent des contrastes qui agacent, qui tapent sur les nerfs. L’un doit apprendre à se corriger de ce travers agaçant, l’autre doit apprendre à le tolérer.

 

« N’importe quel couple, ou presque, pourrait vivre dans l’entente si chacun apprenait à donner et à recevoir. »

- Idem, p. 48.

 

« N’essayez jamais de transformer votre femme ou votre mari. Celui détruit sa personnalité, sa fierté. Il faut bien entendu, procéder à quelques adaptations, à quelques redressements, mais, de grâce, cessez de faire de votre conjoint ou conjointe une seconde édition de vous-même. »

- Idem, p. 39.

 

« Si un mari et une femme s’entretenaient ensemble de ce qui les oppose, leur union serait plus heureuse. » - Idem, p. 48.

 

« Un mari et une femme devraient attendre un moment favorable, puis exposer amicalement, courtoisement, poliment, calmement, sans précipitation les motifs de leur mésentente. »

- Idem, p. 48.

 

« En matière de problèmes conjugaux, recherchez les conseils qualifiés. Vous n’iriez pas chercher un charpentier pour vous extraire une dent ! »

- Idem, p. 18.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×